Economie du Windsurf

La discussion générale sur le windsurf
Avatar du membre
Olivier44
Messages : 15735
Enregistré le : lun. 21 juil. 2008 12:42
Localisation : Saint-Herblain
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par Olivier44 »

Pryde Group Management Changes : Hong Kong, 19th Dec 2013 – Effective 31st December 2013, Neil Pryde will retire as Managing Director of Pryde Group. Neil Pryde will become the Chairman of the company after retirement and will devote most of his time in promoting and supporting the company's business activities around the world / http://www.pryde-group.com/index.php?op ... &Itemid=98" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre
frank44
Messages : 2064
Enregistré le : jeu. 24 juil. 2008 21:00
Localisation : Nantes
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par frank44 »

A 40-Year-Old Surf Company Declares Its Brand Is Worthless

It’s a literal wipe-out for Billabong, a venerable surf company founded 40 years ago on Australia’s Gold Coast by a pair of entrepreneurs who designed their first board shorts on a kitchen table. By writing down the value of its namesake and Element brands to zero after another year of astonishing losses, Billabong signals that it considers them worthless.

The unusual move follows what acting CEO Peter Myers says has “clearly been a tumultuous year.” Myers assumed the chief executive job after the resignation of Launa Inman, whose departure, and unclear successor, only complicated the situation for Billabong. Financial filings made this morning show the company’s latest annual loss ($773 million) was more than three times the size of its market capitalization ($229 million), and sales declined 13.5%.

Billabong is one of Australia most widely known retailers, a supplier of gear found on beaches around the world–and certainly on shores here in America. After establishing a cult following at home, Billabong’s Gordon and Rena Merchant expanded overseas in the 1980s and 1990s, riding the wave of increased interest in professional surfing and Australia’s surf culture. Billabong went public, listing in Australia, in 2000 and went on a shopping spree, buy brands like skateboard company Element and Nixon watches. The acquisitions propelled Billabong to a peak valuation of $3.45 billion in 2007. That year Billabong made $150 million on $1.1 billion in revenue.

Just a few years later, Billabong was selling off Nixon–and struggling to stay above water. The company earlier this year agreed to a $294 million refinancing deal with private equity shop Altamont Capital Partners, and is considering a rival offer made by Oaktree Capital Management and Centerbridge Partners. It has also been mulling various takeover offers. Indeed, the rough seas around Billabong make struggles at other retailers with brand-image problems, like Abercrombie & Fitch and J.C. Penney, seem smaller in comparison. In the States, Billabong competes chiefly with PacSun and also with chain retailers like Target TGT -1.59% and Gap GPS -1.51%.

Overall, Billabong estimates its brands are worth just $80.7 million today, down dramatically from $343 million a year earlier. Much of that decline came from Billabong writing its namesake brand down to zero from $252 million.

After 40 years, the company looks like nothing more than flotsam or jetsam.

Reach Abram Brown at abrown@forbes.com.
http://www.forbes.com/sites/abrambrown/ ... worthless/" onclick="window.open(this.href);return false;
Skate : 1978 _ Surf : 1985 _ Windsurf : 1988 _ SUP : 2008

Avatar du membre
Olivier44
Messages : 15735
Enregistré le : lun. 21 juil. 2008 12:42
Localisation : Saint-Herblain
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par Olivier44 »

Disparition d'Alternative Watersport à Caire/Pont-Mahé et de FunShop85 à Noirmoutier :?

Avatar du membre
seb44
Messages : 1016
Enregistré le : dim. 21 sept. 2008 21:49
Localisation : CASSON
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par seb44 »

Olivier44 a écrit :Disparition d'Alternative Watersport à Caire/Pont-Mahé
Bon vent à M, pourtant il y en avait de la Maui Sails sur l'eau. =D¨>
F2/SIMMER

Avatar du membre
Olivier44
Messages : 15735
Enregistré le : lun. 21 juil. 2008 12:42
Localisation : Saint-Herblain
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par Olivier44 »

Fun & Fly change de main :

Créé il y a 25 ans, FUN & FLY, spécialiste des voyages de sports de glisse aquatique vient d’être racheté par sa directrice générale, Laetitia Garrigues, associée au Club Mistral.

http://www.tourmag.com/Kitesurf-windsur ... 73390.html

Avatar du membre
Philip
Messages : 2834
Enregistré le : lun. 21 juil. 2008 12:41
Localisation : L.A
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par Philip »

Le californien Quiksilver boit la tasse aux Etats-Unis :
Le spécialiste de la glisse a placé sa filiale américaine sous la protection de la loi sur les faillites.
Le fonds Oaktree, actionnaire de Billabong, doit prendre la majorité du capital.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... IWi7fbg.99" onclick="window.open(this.href);return false;
Vmax : 35 Nds - V500:31.91nds - V1852 : 26.94 nds
https://www.labasenautique.fr

Avatar du membre
Spir
Messages : 225
Enregistré le : mer. 15 oct. 2014 12:18
Localisation : Nantes / 56 / 29
Contact :

[Le Télégramme] Planche à voile. Suicidaire flambée des prix

Message par Spir »

S'ils voulaient faire disparaître leur sport, ils ne s'y prendraient pas autrement ! Le matériel de planche à voile coûte, chaque année, entre 10% et 15% de plus. La faute à un euro quasiment à parité avec le dollar, mais pas seulement. Jusqu'où les fabricants creuseront-ils leur tombe ?
http://www.letelegramme.fr/finistere/br ... 908084.php" onclick="window.open(this.href);return false;

Les prix dans l'article sont un peu faux (on peut trouver des packs beaucoup moins chère.

Avatar du membre
Spir
Messages : 225
Enregistré le : mer. 15 oct. 2014 12:18
Localisation : Nantes / 56 / 29
Contact :

Re: [Le Télégramme] Planche à voile. Suicidaire flambée des

Message par Spir »

La réponse de windmag
Médias: prix du matos, raccourcis et image du windsurf...
http://www.windmag.com/actu-medias-prix ... e-windsurf" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre
Olivier44
Messages : 15735
Enregistré le : lun. 21 juil. 2008 12:42
Localisation : Saint-Herblain
Contact :

Re: [Le Télégramme] Planche à voile. Suicidaire flambée des

Message par Olivier44 »

Matériel de planche à voile. Tempête d’avis sur les prix : http://www.letelegramme.fr/economie/mat ... P1Xe5yz.99" onclick="window.open(this.href);return false;

Le matos est-il vraiment trop cher ? http://www.windsurfjournal.com/article, ... -cher,4720" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre
ahsoka
Messages : 521
Enregistré le : ven. 13 avr. 2012 11:37
Localisation : nantes
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par ahsoka »

au début assez d'accord avec le télégramme mais Thierry Penichon à plutôt de bons arguments. Après faut vérifier moi j'ai pas connu les années 80 et 90. Quoi qu'il en soit je suis d'accord avec lui sur le fait que certains sports sont tout aussi chère voir bien plus. La planche à voile n'est pas un sport populaire et ce ne sera jamais le cas à mon humble avis et si un jour elle le devient ce sera sans doute un autre sport qui l'a remplacera. Alors cela ne sert à rien de ronchonner la dessus, depuis que le sport existe, il y a toujours eu sport riche et sport populaire. Ensuite, le côté je peux rivaliser avec les champions puisqu'on a le même matos est plutôt agréable, je ne crois pas que ce soit le cas de beaucoup de sport. J'ai vue une vidéo sur Antoine Albeau récemment, et il dit bien que s'il s'arrête aujourd'hui, demain va falloir qu'il trouve un boulot. Alors moi ce que je me dis c'est que c'est encore un sport de passionné et puis qu'ils sont quand même proche de nous, je pense que beaucoup ont déja discuté avec certains, pour ma part avec Pascal Toseli et Benoît Mouss et cela par texto ou fb. La même avec Griezmann ou Tsonga j'en doute c'est un autre monde.
En revanche la ou l'on ne met pas le doigt, c'est sur les planchistes qui pratiquent vague et slalom par exemple et qui ont un quiver en fonction du vent, une planche coûte effectivement relativement son prix sauf que multiplié par 2, 3, 4... ca pique.
Enfin, quand je suis sur l'eau je regrette pas de claquer des tunes dans la planche, ça vaut le coup. Je suis juste un peu colère quand un truc me casse sous le nez alors que c'est presque du neuf à l'instar de mon harnais dont les coutures ne tiennent pas apres 10 sorties...

Avatar du membre
Heflav
Messages : 1024
Enregistré le : mar. 22 juil. 2008 14:33
Localisation : La rouss
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par Heflav »

Plus que le prix en absolu, le problème est la perte de valeur du matos. Une board ou une voile du millésime de l'année revendu en fin d'année sans avoir toucher l'eau elle a perdu 40% de sa valeur.
Ce qui n'est pas le cas dans le nautisme et d'ailleurs a part, le kite, le sup dans quel sport il y a une telle décote ?!

En vague, il faut ajouter la relative fragilité. Un bon brassage et c'est 1 voile et 1 mat à la poubelle soit 1 000/1 500€...Ca fait très cher la journée de RTT :mrgreen:
Vlue 37.90, V100m 36.99, V250m 35.62, V500m 34.11, V5*10s 34.92

Avatar du membre
M
Messages : 1441
Enregistré le : lun. 21 juil. 2008 12:43
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par M »

Faudrait quand meme arreter de mettre l'accent sur la parité € / $. C'est si facile de trouver une excuse d'alter mondialiste.

Il y a bien longtemps que certaines marques se font payer en euro. D'autre part quand le $ baissait le prix du matos baissait ? Les prix de vente augmentent ils au prorata de l'augmentation du $ ?
Le problème du marché du wind est malheureusement endémique pour bien d'autres raisons.

Dans le 1er article de Télégramme on nous parle de fabricants. Il ne faut pas confondre fabricants et marques, ce sont déjà deux choses différentes. On nous parle de shop, d'école de voile, on oublie quand meme un ou deux échelons : la centrale d'achat et l'importateur national (qui sont souvent les memes mais pas toujours). La fin de l'article en guise de publi-reportage pour les marques bretones et le hand made sont le coup de grace pour se redonner un peu d'espoir. Pour etre sarcastique, je dirais la dernière clope avant la mise a mort.
Autant je salue l'initiative entrepreunariale, autant, et je dirais malheureusement, les bic, Elix et autre Copello ne sont quand meme pas les plus courantes sur les spots français..., et je pense, étrangers.

Bref c'est bien beau de faire un article vite fait, mais ce n'est en aucun cas une image réelle de la "situation commerciale".
Pour définir, ou plutôt redéfinir, les carences et la corrélation des besoins du marché du windsurf mondial, il faudra plus que 500 mots et une vision par le bout de la lorgnette.

Avatar du membre
mag
Messages : 823
Enregistré le : mer. 19 févr. 2014 21:51
Localisation : Guérande
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par mag »

Ce qu'il manque, ce sont surtout des chiffres de volume de vente, par pays et par marque, par type de modèle, comme dans l'automobile.

Si l'on juge par l'activité des forums ou sur les spots, on a l'impression que cela reste un sport dynamique, mais avec relativement peu de jeunes et encore moins de débutants.

Les médias français spécialisés (Wind, U-ride, Windsurfjournal...) qui tentent de contredire l'article de Télégramme, ont une part de responsabilité en ne montrant comme toujours que les clichés ou le très haut niveau (haut niveau dans les vagues au soleil, ou les records du monde de vitesse, ...). Pas ou peu d'articles sur l'apprentissage, les spots locaux, le light wind : qu'on aime ou pas, ce sont quand même les conditions majoritaires sur la plupart des spots de l'hexagone. A titre de comparaison les médias spécialisés anglais sont beaucoup plus ouverts.
Les autres pratiques, raceboard, open qui revient un peu, la formula, certes minoritaires, ont été blacklistés, pas assez fun sans doute.
Un peu la même chose concernant les articles, essais de matériel, avec une sur-représentation des plus grandes marques. Par exemple, à ma connaissance, Wind n'a jamais parlé d'Elix.

Pour revenir à l'économie, hormis les plus grandes marques avec des moyens financiers suffisamment importants, toutes les autres marques (Loft, Naish, Exocet, ...) alternent des phases de conquête de nouveaux clients (prix plus bas et / ou investissement dans des coureurs) avec les coûts importants associés et des phases de recherche de bénéfices (augmentation des prix de vente, baisse ou suppression du nombre de coureur).

Cette crise permet à des projets de relocalisation ou de création d'entreprise en France (Elix, ...) de voir le jour ce qui est une très bonne nouvelle pour la funboard et l'économie française.
FORMULA / SLALOM

Avatar du membre
M
Messages : 1441
Enregistré le : lun. 21 juil. 2008 12:43
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par M »

mag a écrit :Ce qu'il manque, ce sont surtout des chiffres de volume de vente, par pays et par marque, par type de modèle, comme dans l'automobile.
Et ça servirait a redresser le windsurf ? Ou simplement a voir l'ampleur du désastre ? Mais pour te donner une idée certains modèles de grande marque ne sont produit qu'a quelques 10zaines d'exemplaires.
mag a écrit : Si l'on juge par l'activité des forums ou sur les spots, on a l'impression que cela reste un sport dynamique, mais avec relativement peu de jeunes et encore moins de débutants.

Les médias français spécialisés (Wind, U-ride, Windsurfjournal...) qui tentent de contredire l'article de Télégramme, ont une part de responsabilité en ne montrant comme toujours que les clichés ou le très haut niveau (haut niveau dans les vagues au soleil, ou les records du monde de vitesse, ...). Pas ou peu d'articles sur l'apprentissage, les spots locaux, le light wind : qu'on aime ou pas, ce sont quand même les conditions majoritaires sur la plupart des spots de l'hexagone. A titre de comparaison les médias spécialisés anglais sont beaucoup plus ouverts.
Les autres pratiques, raceboard, open qui revient un peu, la formula, certes minoritaires, ont été blacklistés, pas assez fun sans doute.
Un peu la même chose concernant les articles, essais de matériel, avec une sur-représentation des plus grandes marques. Par exemple, à ma connaissance, Wind n'a jamais parlé d'Elix.

Les forums : toujours les memes, quelques 100aines, tout au plus de personnes qui s'y adonnent.
Pour ce qui est des médias, tu veux qu'ils te vendent du reve en boite en te faisant voir une marre boueuse ? qu'ils te présentent une bic techno sous toute les coutures ? Faut aussi arreter, ils répondent a une demande du public. Personne ne pense a acheter du matos bas de gamme, faut arreter l'hypocrisie.
Maintenant si un bon communicant arrive a vendre de la board de base sanglée sur une Lada avec mazerolle comme fond en février, promis je lui suce le petit orteil.
Pour ce qui est de la présentation matos, tu peux te douter que les tests sont en corrélation avec le budget com de la marque.
mag a écrit :
Pour revenir à l'économie, hormis les plus grandes marques avec des moyens financiers suffisamment importants, toutes les autres marques (Loft, Naish, Exocet, ...) alternent des phases de conquête de nouveaux clients (prix plus bas et / ou investissement dans des coureurs) avec les coûts importants associés et des phases de recherche de bénéfices (augmentation des prix de vente, baisse ou suppression du nombre de coureur).

Cette crise permet à des projets de relocalisation ou de création d'entreprise en France (Elix, ...) de voir le jour ce qui est une très bonne nouvelle pour la funboard et l'économie française.

Et la fabrication française va tirer le prix des asiatiques vers le bas ? L'économie française, elle se fout du windsurf ma pov'dame, le jour ou la branche windsurf de bic fermera définitivement, on aura le droit a 3 minutes sur France3 mais ça ne sera pas la fermeture d'une usine PSA avec un 1er sinistre qui se déplace pour alléger le plan de restructuration et donner un peu de cash à la boite parce qu'elle le vaut bien.
Comme je disais c'est une excellente chose qu'encore des artisants investissent dans le wind en France mais ça ne change en rien la donne. Les Elix sont je pense a quelque chose pret, j'allais dire aussi cher, au meme tarif que les autres.
Alors a part faire cocorico, rien de bien nouveau sur le marché. A part une segmentation encore un peu plus forte.

Le développement du marché wind, c'est un peu comme remettre le dentifrice dans le tube : ça va être freestyle. Mais pas infaisable.

Avatar du membre
mag
Messages : 823
Enregistré le : mer. 19 févr. 2014 21:51
Localisation : Guérande
Contact :

Re: Economie du Windsurf

Message par mag »

M, n'hésite pas à faire plus constructif la prochaine fois, à exprimer tes idées, en plus de 500 mots si tu veux, et pas uniquement tout critiquer systématiquement à commencer par les post des autres.

Va voir les médias anglais, ils parlent de ce qui fait rêver, bien-sûr, mais aussi du local (je ne crois pas que l'Angleterre fasse plus rêver que la France), et aussi d’apprentissage.

L'avenir du windsurf passe d'abord par le recrutement de nouveaux pratiquants, hors quand je navigue, je vois en très grande majorité des gens de 30 - 60 ans pour faire large, qui pratiquent la planche depuis très longtemps et peu de nouveaux pratiquants ou de jeunes.
FORMULA / SLALOM

Répondre